En ce dimanche 24 Septembre 2017 et sous une météo très estivale, 32 randonneurs ont découvert le sentier des Morins et des Batailles  à THEROUANNE guidés par JANINE et JEANNOT; une rando que même les anciens n'avaient jamais faite et très appréciée de tous dans la bonne humeur et la convivialité.

Un grand merci à tous les participants.

THEROUANNE, blottie au creux de la vallée de la Lys fût la capitale de la Morinie avant de devenir en 638 le siège d'un des évêchés les plus riches du Nord de la France.

Au Xè siècle, de très nombreux pélerins avaient coûtume d'y faire une halte lorsqu'ils suivaient les pas de Sigeric archevêque de Canterberry. Celui-ci s'était rendu à pied jusqu'à Rome par la via Francigéna.

Cette voie romaine empruntée par les humbles comme les empereurs, favorisa les échanges intellectuels à travers toute l'Europe.

Aujourd'hui encore de nombreux randonneurs parcourent ce chemin.

Un peu plus loin, on découvre le chapelle de NIELLES; petite église dédiée à ST Martin ST Patron de Thérouanne.

Nielles était jadis un faubourg de Thérouanne. C'est un des derniers vestiges de l'ancienne ville de Thérouanne que les soldats de Charles Quint ont oublié de raser en  1553. Nielles devint alors une paroisse indépendante administrée par un seigneur ainsi qu'en témoigne l'inscription figurant sur la cloche extérieure datant de 1571 "EUSTASSE DE MAMES SEIGNEUR DE NIELLES ET JENNE DE SAINS SA MERE.  L'AN 1571".Durant la révolution l'église de Nielles fût fermée au culte et utilisée de 1792 à 1801 comme fabrique de salpêtre employé dans la confection de la poudre à canon. La paroisse de Nielles fût alors rattachée à celle de Thérouanne.

Le peuple gaulois des Morins avait installé sa capitale à Thérouanne. Ce sentier permet de découvrir le site des trois batailles d'Enguinegatte qui se déroulèrent en 1479, 1513 et 1537 pour la possession de la ville de Thérouanne assiégée. Ces 3 batailles mirent aux prises les troupes fraçaises à celles de l'Empire de Maximilien d'Autriche de son fils Charles Quint et du roi d'Angleterre Henri VIII. Ce furent trois défaites françaises.